Reprise du championnat avec le COVID-19 comme toile de fond

By augustus 20, 2020september 7th, 2020Top Hockey

de Paeuw : « La préparation n’est pas aussi professionnelle que souhaitée »

 

Alexandre de Paeuw est le T.2 des dames de La Gantoise. Gilles Van Lembergen est directeur sportif de l’équipe féminine DH de Leuven. Ils évoquent la reprise du championnat avec le COVID-19 comme toile de fond.

« Nous ferons tout pour les faire venir. » Le 16 août dernier, Gilles Van Lembergen ne savait pas si Deanna Ritchie et Shannon Pereira, ses deux renforts néo-zélandais et canadien, allaient pouvoir rallier la Belgique pour le début de la compétition DH dames. Elles ne viendront finalement du tout, NDLR. Les causes principales ? Le coronavirus, les lockdowns et les quarantaines, évidemment. À Gand, autre type de contretemps. Arrivée chez nous après un séjour en Argentine, Lara Oviedo a dû se soumettre à deux tests COVID qui l’ont empêchée de participer aux entraînements. « Contraignant mais pas dramatique », livrait Alexandre de Paeuw, le nouvel adjoint de Kevan Demartinis à Gand. Vu l’activité de certains (Malines, Victory, Daring), la pandémie n’a pas spécialement freiné les clubs sur le marché des transferts, surtout étrangers. Il a juste fallu s’adapter. « Dans la communication avec nos cibles, ce n’était pas la même chose. À Leuven, nous aimons rencontrer les joueuses et ce sur plusieurs entretiens. Cette fois, ça n’a pas été possible. »

Bien entendu, l’absence totale de hockey depuis le mois de mars n’a pas rendu service aux comptes du club brabançon dans son ensemble. Mais le budget de la Première dames n’a pas été impacté grâce aux dirigeants et aux sponsors qui n’ont pas lâché. « Dès le 13 mars, nous avons pris des mesures concernant les contrats de nos éléments étrangers, ce qui a fortement réduit nos dépenses. Mais ce n’est pas pour autant que nous aurions réinvesti autant d’argent dans de nouveaux visages non belges », ajoute Gilles Van Lembergen. « Nous voulions de toute façon du plus jeune et du plus belge de manière à avoir une équipe pour encadrer notre excellente génération de U16. »

Avant-saison tronquée

Ça, c’est en dehors des terrains. Mais sur le synthétique, le coronavirus a énormément chamboulé les pré-saisons. Situation spéciale en province d’Anvers, annulation de rencontres amicales pour la plupart des pensionnaires de DH, semaine de repos : les staffs ont dû repenser leur programme. On ne prépare pas un championnat qui débute le 30 août comme s’il débutait le 6 ou le 16 septembre. « Si on veut voir le positif, je trouve que c’est une opportunité de mieux connaître son effectif », estime Alexandre de Paeuw de La Gantoise qui n’a acté aucune arrivée pendant l’été pour étoffer son noyau. « Nous avons beaucoup discuté avec les filles et demandé leur ressenti par rapport aux événements. Puis nous avons décidé comment nous réorganiser. Nous ne voulions pas avoir de joueuses fatiguées mentalement. Une préparation ne peut pas être trop longue avant une saison qui le sera tout autant. Nous leur avons par exemple accordé une semaine de congé vers la mi-août. Quoi qu’il en soit, la préparation n’est pas aussi professionnelle que nous l’aurions souhaitée. »

À La Gantoise, il va aussi falloir faire attention à l’enchaînement des matches conjugué à la forme des internationales qui auront également du travail avec les Red Panthers. « Nous allons instaurer un dialogue avec elles. Elles sont capables de ressentir la fatigue et dire stop. Mais vu les incertitudes, ça ne sert pas à grand-chose de se projeter. »

 


 

Schuermans : « Nous avons été très regardants sur le budget »

 

Qui affrontera l’Orée lors de la reprise du championnat 2020/2021 de DH masculine ? À qui se frottera l’Héraklès ? Et à quelle date ? État des lieux en trois points avec Xavier De Greve, le coach de la formation bruxelloise, et Michel Schuermans, co-président du club lierrois.

Ils avaient envisagé beaucoup de situations pour se préparer de la meilleure des manières à la saison 20/21. Mais les conditions sanitaires liées au coronavirus ont perturbé et perturbent encore les 14 clubs de DH messieurs. Malgré leurs efforts.

1. Le calendrier

Xavier De Greve : « J’ai été surpris par toutes les dispositions. Nous avons dû changer trois fois de programme avec le confinement de la province d’Anvers, puis avec la levée des mesures. Pas évident pour des professionnels. »

2. L’argent lié aux transferts et au noyau DH

Michel Schuermans : « Nous n’avons pas de trous dans nos finances à cause de la crise. Mais le corona nous a coûté de l’argent. Pas de stages, pas de tournois, pas de rentrées bar, pas de finales des championnats jeunes : nous n’avons pas encaissé les recettes conséquentes qu’on aurait dû avoir. Mais nous avons épargné tout ce qu’on a pu et les dégâts ont été limités. Donc nous n’avions pas spécialement moins de sous pour la Première homme et pour le recrutement. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, notre budget n’était pas la cause de la fin de la collaboration avec nos Néo-Zélandais. Vu Tokyo 2021, nous ne les aurions peut-être pas beaucoup eus à cause de leurs convocations en équipe nationale. Puis nous n’avions aucune garantie qu’ils puissent quitter leur pays. Nous avons dû attirer un milieu défensif argentin pour compenser la blessure de Victor Donck et le départ du Néo-Zélandais qui évoluait à cette position. Nous avons été très regardants sur le budget que ça allait exiger. »

Xavier De Greve : « Niveau transfert, il n’y a pas eu de difficultés particulières malgré ces temps compliqués. Justement, le confinement nous a aidés à nous concentrer plus tôt dans l’année sur nos transferts puisque je ne bossais pas pour l’équipe de France ni pour le Wat’ (son ancien club, NDLR). Et nos Argentins ne sont pas rentrés donc pas de problème pour eux.

3. La situation générale

Xavier De Greve : « On peut regarder le positif de cette situation. C’est un certain apprentissage à réaliser vis-à-vis d’événements inhabituels. Donc on gagne en expérience. Puis c’est aussi la force des grandes équipes de pouvoir s’adapter et être flexibles. Si le championnat commence demain, nous devrons faire face et être le mieux armé possible. Côté joueurs, je ne sens pas un ras-le-bol. Ils sont plutôt motivés d’en découdre et de reprendre très rapidement, même si le noyau n’est pas préparé de manière optimale. Enfin, une bonne ambiance reste bien présente. »

Leave a Reply