ALEXANDRA MAHIEU

By december 9, 2020UMPIRES

Nom: Mahieu

Prénom: Alexandra

Age: 31

Depuis quand arbitres-tu ?

Depuis mes 24 ans

Pourquoi/comment as-tu commencé à arbitrer ? 

Je ne connaissais pas le hockey avant mon 20e anniversaire et dès que j’ai tenu un stick, je suis tombée amoureuse. J’ai alors décidé de lire les règles et surtout de comprendre le hockey avant de jouer mon premier match. Tout s’est fait naturellement. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est de devenir une telle casse-pied pour nos arbitres. Mon équipe en a eu assez que je me dispute à propos de toutes les décisions et m’a donné un ultimatum: soit quitter le terrain, soit passer l’examen d’arbitre. Et bien, vous savez probablement ce que j’ai choisi en lisant cet article.

Joues-tu ou as-tu également au hockey ? Pratiques-tu d’autres sports? 

Oui, je joue depuis 10 ans pour le Royal Uccle Sport. Je pense que le fait de jouer me donne une perspective différente du jeu et fait de moi une bien meilleure arbitre.

 Qu’est-ce qui te plaît dans l’arbitrage ? 

Quelle question! Tout me plait dans l’arbitrage. Les hauts, les bas, les rencontres et les défis font partie du quotidien de l’arbitre. J’apprends énormement de toutes ces épreuves et surtout l’arbitrage me permet de mettre en application immédiatement tout ce que j’ai appris. En résumé, je m’amuse comme un enfant avec le sifflet. Aussi et surtout, avouez … on a la meilleure place de spectateur pendant le jeu !

Qu’est-ce qui te déplaît dans l’arbitrage ou aimerais-tu voir changer ? 

Au début, je pensais, comme beaucoup de hockeyeurs, que l’arbitre était un solitaire. Maintenant, j’ai vécu des centaines de rencontres, des play offs, des tournois européens et j’ai vu ce que c’est que d’être une vraie troisième équipe, sur le terrain comme en dehors. Les liens que nous créons, sont pour la vie et je vois tous les arbitres, coach arbitres et match officials comme faisant partie d’une grande famille. Mais cela n’est pas toujours inné et doit être enseigné, comme dans mon cas. La rivalité et la méchanceté entre arbitres ou entre hockeyeurs m’ont parfois fait oublier ces valeurs .. et à ces moments, un arbitre peut se sentir très seul à nouveau. J’aimerais voir plus de solidarité dans l’arbitrage.

Quelles sont tes ambitions ?  

Facile, je suis une rêveuse et un de mes rêves est d’arbitrer pendant les Jeux Olympiques. Paris 2024 here I come ou était-ce made for sharing.

Leave a Reply